La Bible, version de Lausanne révisée

LA PREMIÈRE LETTRE DE PAUL AUX CORINTHIENS

1 Corinthiens chapitre 14

1Poursuivez toujours l’amour--un amour divin, cet amour qui néglige ses propres intérêts pour servir les intérêts d’un autre--et ayez un zèle continuel pour les dons spirituels, et plus encore pour celui de prophétiser--dire de nouvelles vérités spirituelles. 2En effet, celui qui parle une langue--étrangère--ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, parce que personne ne comprend, et il prononce par l’Esprit des vérités cachées. 3Mais celui qui prophétise parle aux hommes: il édifie, il encourage et il console. 4Celui qui parle une langue--étrangère--s’édifie lui-même, mais celui qui prophétise édifie une assemblée.

5Je désire que tous parlent des langues--étrangères--mais encore plus qu’on prophétise. Oui, celui qui prophétise est plus important que celui qui parle des langues--étrangères--à moins qu’il n’interprète pour que l’assemblée reçoive de l’édification. 6Et maintenant, frères et sœurs, est-ce que je vous serais utile si je venais à vous en parlant des langues--étrangères--au lieu de vous parler par une révélation, ou une connaissance, ou une prophétie, ou un enseignement?

7Tout comme les choses inanimées qui donnent un son, soit une flûte, soit une harpe, si elles ne donnent pas des sons distincts, comment savoir ce qui est joué sur la flûte ou sur la harpe? 8Et si la trompette donne un son confus, qui se préparera pour la guerre? 9Pareillement vous aussi, en faisant usage de la langue, si vous ne prononcez pas un discours intelligible, comment savoir ce que vous dites, parce que vous parlerez en l’air? 10Peu importe qu’il y ait tant de sortes de langues dans le monde, aucune d’elles n’est sans signification. 11Si donc je ne connais pas le sens de la voix, je serai un étranger pour celui qui parle, et celui qui parle sera un étranger pour moi. 12Et vous, de la même manière, puisque vous êtes des zélés pour les dons spirituels, cherchez à en avoir en abondance, pour l’édification de l’assemblée.

13C’est pourquoi, que celui qui parle une langue--étrangère--prie pour pouvoir l’interpréter. 14En effet, si je prie dans une langue--étrangère--mon esprit prie, mais mon intelligence est sans fruit. 15Alors que faire? Je prierai par l’Esprit, mais je prierai aussi par l’intelligence. Je chanterai par l’Esprit, mais je chanterai aussi par l’intelligence. 16Mais si tu prononces un éloge à Dieu par l’Esprit, comment celui qui occupe la place d’un homme du commun dira-t-il que ton témoignage de reconnaissance à Dieu est la vérité? En effet, il ne sait pas ce que tu dis. 17Toi, vraiment ta reconnaissance est bonne, mais l’autre n’est pas édifié.

18Je remercie mon Dieu que je parle des langues--étrangères--plus que vous tous. 19Mais, dans une assemblée, j’aime mieux dire cinq paroles par mon intelligence, pour instruire aussi les autres, que dix mille paroles dans une langue--étrangère.

20Frères et sœurs! Dans vos raisonnements, arrêtez de retourner à l’enfance! Au contraire, en ce qui concerne la malice, conduisez-vous comme de petits enfants. Mais, pour ce qui est de vos raisonnements, soyez des adultes. 21C’est écrit dans la loi: «C’est par des hommes d’une autre langue et par des lèvres étrangères que je parlerai à ce peuple, et pourtant ils ne m’écouteront pas, dit le Seigneur.» (Ésaïe 28:11,12.) 22C’est pourquoi les langues--étrangères--servent de signe, pas pour les croyants mais pour les incrédules. Et la prophétie est un signe, pas pour les incrédules, mais pour les croyants.

23Si donc toute l’assemblée se réunit dans un même endroit, et que tous parlent des langues--étrangères--et qu’il entre des hommes du commun ou des incrédules, ils diront que vous êtes fous, n’est-ce pas? 24Mais si tous prophétisent, et qu’il entre un incrédule ou un homme du commun, il est convaincu par tous et il est jugé par tous. 25De cette manière les secrets de son cœur deviennent évidents. Alors il tombera sur sa face et adorera Dieu en déclarant que Dieu est réellement au milieu de vous.

26Alors, frères et sœurs, qu’elle est notre conclusion? Lorsque vous vous réunissez, si chacun de vous a un psaume, ou un enseignement, ou une langue, ou une révélation, ou une interprétation, que toutes choses se fassent pour l’édification. 27Si quelqu’un parle une langue--étrangère--qu’il y en ait deux ou au plus trois, et l’un après l’autre, et qu’il y en ait un qui interprète. 28Mais s’il n’y a pas d’interprète, qu’il se taise dans l’assemblée, et qu’il parle à soi-même et à Dieu. 29Pour les prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres en jugent. 30Et s’il se fait une révélation à un autre qui est assis, que le premier se taise. 31Oui, vous pouvez tous prophétiser l’un après l’autre, pour que tous apprennent et que tous soient encouragés. 32Et les esprits des prophètes se soumettent aux prophètes, 33parce que Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix.

34Comme dans toutes les assemblées de ceux qui sont dédiés à Dieu, que vos femmes se taisent dans les assemblées, parce que ce n’est pas permis qu’elles parlent, mais elles doivent se soumettre, comme aussi la loi le dit. 35Et si elles veulent apprendre quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison. En effet, ce n’est pas convenable à des femmes de parler dans l’assemblée.

36Est-ce que le message de Dieu a commencé avec vous? Ou êtes-vous les seuls atteints par le message? 37Si quelqu’un pense être un prophète ou un homme qui a l’Esprit, qu’il reconnaisse que les choses que je vous écris sont des commandements du Seigneur. 38Et si quelqu’un ne le reconnait pas, qu’il reste ignorant. 39Frères et sœurs! Alors ayez du zèle pour prophétiser, et n’empêchez pas de parler des langues--étrangères.

40Que toutes choses se fassent convenablement et avec ordre.