LA PREMIÈRE LETTRE DE JEAN

1 Jean chapitre 3

1Regardez! Quel amour le Père nous a témoigné! On est appelés enfants de Dieu! Si le monde ne nous connait pas, c’est parce qu’il n’a pas connu Jésus! 2Bienaimés! On est maintenant enfants de Dieu! Et ce qu’on sera n’a pas encore été manifesté. Mais on sait bien que, quand Jésus aura été manifesté, on sera semblables à lui, parce qu’on le verra tel qu’il est. 3Et toute personne qui a cette attente confiante en elle se purifie, comme lui-même est pur.

4Tous ceux qui pratiquent le péché, sont aussi des sans-loi. Vraiment, le péché est égal à refuser la loi.  5Et vous savez bien que Jésus a été manifesté pour enlever nos péchés, et il n’y a pas de péché en lui. 6Celui qui reste en union avec le Christ--le Libérateur promis--ne pratique pas le péché. Celui qui pratique le péché, ne l’a pas vu et ne l’a pas connu.

7Petits enfants! Arrêtez de vous laisser égarer! Celui qui pratique la justice est juste, comme Christ est juste. 8Celui qui pratique le péché est du diable--du calomniateur--parce que le diable pèche depuis le commencement. C’est pour ça que le Fils de Dieu a été manifesté, pour détruire les œuvres du diable--du calomniateur.

9Celui qui est né de Dieu ne pratique pas de péché, parce que la semence de Dieu reste en lui. Et il ne peut pas pratiquer le péché, parce qu’il est né de Dieu. 10Voici comment on distingue clairement les enfants de Dieu des enfants du diable: celui qui ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, pas plus que celui qui n’a pas l’habitude d’aimer son frère ou sa sœur--d’un amour divin. 11En effet, le message que vous avez entendu dès le commencement, c’est qu’on doit toujours s’aimer les uns les autres--d’un amour divin, cet amour qui néglige ses propres intérêts pour servir les intérêts d’un autre. 12Qu’on ne soit pas comme Caïn. Il appartenait au Malfaisant--Satan--et il a égorgé son frère. Et pour quelle raison l’a-t-il égorgé? Oui, ses œuvres étaient mauvaises, et celles de son frère étaient justes. 13Mes frères et mes sœurs! Arrêtez d’être étonnés si le monde vous déteste!

14Nous, on sait bien qu’on est passé de la mort à la vie, parce qu’on a l’habitude d’aimer les frères et les sœurs. Celui qui n’a pas l’habitude de les aimer reste dans la mort. 15Celui qui déteste son frère ou sa sœur est un meurtrier, et vous savez bien qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle qui reste en lui.

16Voici, on a connu l’amour parce que lui--le Christ, le Libérateur promis--a donné sa vie pour nous. Nous aussi, on doit donner nos vies pour nos frères et nos sœurs. 17Mais celui qui possède toujours les biens de ce monde, et qui a l’habitude de voir son frère ou sa sœur toujours dans le besoin, et il lui ferme son cœur, comment l’amour de Dieu peut-il être présent en lui?

18Mes petits enfants! Arrêtez d’aimer en paroles et avec la langue! Mais aimez en action et avec vérité. 19Vraiment, c’est comme ça qu’on sait bien qu’on est de la vérité, et nos cœurs ont de l’assurance devant Dieu. 20Peu importe les reproches de notre cœur, Dieu est plus important que notre cœur et il connait tout. 21Bienaimés! Si notre cœur ne nous reprend pas, on a une assurance constante devant Dieu. 22Et peu importe ce qu’on a l’habitude de demander, on continue à le recevoir de lui parce qu’on garde ses commandements et qu’on pratique les choses qui sont agréables à ses yeux.

23Et voici son commandement, c’est qu’on place notre confiance dans le nom de son Fils Jésus Christ--le Libérateur promis--et qu’on s’aime continuellement les uns les autres--d’un amour divin, cet amour qui néglige ses propres intérêts pour servir les intérêts d’un autre. C’est ce qu’il nous a donné comme commandement. 24Et la personne qui a l’habitude de garder ses commandements reste en union avec Dieu, et Dieu reste en union avec cette personne. Et c’est comme ça qu’on sait qu’il reste en nous, par l’Esprit qu’il nous a donné.